CLUB DES SUPPORTERS DE MONACO SITE OFFICIEL
DAPERTUTU TUGIU CUN FIERTA

Avertissement
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 824

Remerciements et mise au point

Maintenant que la finale est passée et qu’elle a été perdue à notre grand désappointement, je souhaiterais adresser mes plus sincères remerciements à tous les supporters asémistes, d’ici ou d’ailleurs, qui se sont retrouvés le 1er mai au Stade de France, où ils ont su se faire voir et entendre avec beaucoup de ferveur et de passion.

 Merci aux gens du Nord et du Pas-de-Calais, merci aux Ardennais, aux Alsaciens, aux Normands, aux Antillais, merci aux Parisiens, aux Savoyards, aux Auvergnats, aux Ardéchois, merci à ceux des Pays d’Oc, aux Arlésiens, aux Varois et, bien entendu, à tous les supporters de la Principauté et des alentours, qui ont su se mobiliser pour prouver que l’AS Monaco peut s’appuyer sur un soutien populaire plus important et fier que ne veulent le laisser entendre les médias nationaux.

Je ne peux cependant oublier que, à peine le CSM avait-il mis en vente les places du TGV spécial et les billets de stade concédés par l’ASMFC, se sont élevées un peu partout, notamment sur des sites racoleurs, des voix tordues par l’arrogance et le mépris, censées faire justice en accusant le président du CSM de manquer de discernement, de pertinence ou tout simplement d’audace. Comment cet incompétent notoire pouvait-il ignorer que l’AS Monaco comptait une armée de supporters secrètement tapie dans les contrées les plus reculées de l’Hexagone et prête à brandir le glaive et l’étendard pour revendiquer son identité ? C’étaient 10.000 places qu’il fallait réserver à Saint-Denis, voyons ! Que dis-je ? 15.000, non, 20.000, pour faire pendant aux supporters parisiens. L’incompétent notoire n’avait pas mesuré l’engouement suscité par le superbe parcours des Rouge et Blanc dans cette Coupe de France et, comble de suffisance, se satisfaisait de cette tragique situation.

A l’arrivée, il reste près de 300 billets invendus sur les bras du CSM, sans compter ceux des catégories supérieures que l’ASMFC n’est pas parvenue à vendre. Cherchez l’erreur.

Un conseil s’impose. Si vous supportez notre club, nous vous en sommes reconnaissants, mais prouvez-le chaque semaine, au fil des matches, au stade Louis-II ou dans les autres enceintes de Ligue 1. Ne vous contentez pas de vous manifester uniquement lors des grandes rencontres médiatisées comme une finale de coupe. Faites-vous connaître et identifier, en début de saison, en adhérant à une association de supporters monégasques comme le CSM par exemple, dont l’organisation a permis, ne l’oublions pas, cet extraordinaire rassemblement dans les travées du Stade de France.

Alors, un peu de décence, un peu de retenue, un peu de respect, quand il s’agit d’incriminer ceux qui ne le méritent pas. Les commandes de places ne sont pas calculées à la légère, on devrait s’en douter, mais établies à partir de statistiques antérieures et de solides références, seulement connues des responsables. Peut-être aurions-nous pu être un peu plus nombreux samedi soir à Saint-Denis, guère plus cependant, mais il n’est pas inutile de préciser que les 7.000 supporters asémistes présents formaient un contingent proportionnellement supérieur à celui des Parisiens, si l’on fait l’effort de comparer les distances de déplacement et, surtout, la population des deux agglomérations concernées.

C’est pourquoi le CSM, secondé par les Bulls et les Ultras, peut se prévaloir avec fierté d’avoir accompli son devoir sans avoir pris de risques inconsidérés.

Allez Monaco.

back to top